03/12/2013

Optimiser la structure et le contenu d’un site pour un meilleur référencement



L'architecture d'un site pour un bon référencement
Architecture d'un site

A y bien réfléchir, la composition d’un site n’est pas très loin de celle du corps humain. Sa structure, pourrait en être la colonne vertébrale, les organes seraient alors les pages alimentées par le jus de liens des vaisseaux sanguins, le cœur serait naturellement la home. Une vision certainement plus réaliste et plus parlante que l’ensemble des pages regroupées au sein de l’architecture globale d’un site. 
Mais concrètement qu’est ce qu’un site bien structuré ? Quels sont les avantages en matière de référencement ?
Il faut savoir que c’est grâce à une structure bien conçue, que vous allez :
  • Favoriser l’indexation et le crawl de vos pages par les moteurs,
  • Améliorer l’expérience utilisateur avec des contenus facilement accessibles,
  • Transmettre la popularité aux pages importantes par l’intermédiaire du jus de liens.  


Comme vous devez vous soucier de votre colonne vertébrale au quotidien, vous devez aussi vous inquiétez de la structure de votre site (on ne sait jamais il pourrait être victime d’un lumbago, et comme penguin c’est très long pour s’en remettre !)

Quelle architecture de site pour un bon référencement ?


Les questions préalables à se poser

Quels sont les objectifs du site ?

S’agit-il d’un site e-commerce ? D’un site qui propose des services ? D’un blog, de conseils, d’actualités, de trucs et d’astuces ? D’un forum ? D’un annuaire à thématique spécifique ou bien multi-thématique ? D’un portfolio ou d’un cv en ligne ?
Les enjeux et objectifs de référencement pour votre site ne seront évidemment pas les mêmes selon qu’il s’agit d’un petit blog de jardinage ou d’un gros site e-commerce, c’est évident !

Quelle est la cible de votre site ?

A quel type de personne se destine votre site ? Des personnes jeunes, âgées ? Si l’on prend l’exemple du blog, avez-vous à faire à des experts, des spécialistes, ou bien des personnes débutantes en recherche d’apprentissage ?
De même pour un site e-commerce, vos produits sont-ils rares à trouver ou déjà vendus par tous vos concurrents et à quel prix ? Quel type de personne est intéressé par vos produits ?
Que vous le vouliez ou non, tous ces éléments auront forcément un impact sur la structure et le contenu de votre site.

Quelle concurrence avez-vous en face de vous ?

Est-elle constituée de gros poids lourds du e-commerce ou avez-vous à faire à des sites, blogs de moyenne envergure ? Il est aussi très important d’évaluer le nombre de résultats des requêtes que vous aurez définies pour votre activité.
Ce point est essentiel car votre stratégie de marketing et référencement ne sera évidemment pas la même si vous devez rivaliser avec un gros site e-commerce, ou avec la poissonnerie du coin, quoiqu’elle aussi peut être bien classée :)

Quels contenus et produits intégrer et comment les classer ?

Cette partie est capitale car c’est celle qui héritera de la structure finale de votre site. Vous pouvez faire appel à d’autres personnes ou bien utiliser la méthode des personas consistant à définir des profils d’utilisateur, cela permettra de faire ressortir les catégories de 1er niveau.

Après avoir élucidé ces quelques questions, vous pouvez maintenant passer au détail proprement dit de la structure du site.
  

Optimisation de l’architecture d’un site


Forcé de constater que Google privilégie les liens externes par rapport aux liens internes, c’est donc sur toute l’architecture entière qu’il va falloir compter pour positionner les pages cruciales de votre site.

Il n’existe pas qu’une seule structure de site mais plusieurs :

  • La structure en arbre généalogique (arborescence hiérarchisée)
  • La structure horizontale (toutes les pages sont à égalité au 1er niveau, à éviter en général)
  • La structure en silos (un silo est un groupe de pages hiérarchisées associées à une même thématique et dont le jus de liens est transmis verticalement)

Pour construire l’arborescence de son site, il est tout d’abord essentiel d’en dégager les catégories fondamentales, il s’agit dans la plupart des cas, des mots-clés liés à l’activité :

  • Enumérer les catégories, les sous-catégories et les articles
  • Classer ensuite dans chaque catégorie, toutes les sous-catégories et articles
  • Puis pour terminer, hiérarchiser chacune des catégories

Répartition des liens catégories, sous-catégories, articles dans les menus des pages

La répartition de base est la suivante :
  • Les liens catégories de 1er niveau sont intégrés au menu de navigation principale de chaque page,
  • Dans chaque page catégorie, sont intégrés tous les liens des sous-catégories,
  • Dans chaque page sous-catégorie, figurent tous les liens des pages articles.

Cette structure classique peut ensuite être renforcée par du maillage interne en intégrant, par exemple, quelques pages articles sur la home, ou bien des pages importantes ou très visitées, dans les menus sitewide. 

Création d’un fil d’ariane, d’une navigation à facettes 

Le fil d’ariane, c’est un peu le GPS de votre site mis à disposition des utilisateurs. Côté technique, il peut parfois créer quelques soucis aux référenceurs et propriétaires de sites, car si vous réutilisez un des liens du fil d’ariane dans le contenu à des fins sémantiques, malheureusement pour vous, Google suivra le lien du fil d’ariane puisqu’il est placé très haut.
Pour palier ce type de problème, il est possible de transformer le 2ème lien grâce aux id html, le but étant que Google suive le lien enrichi textuellement pour améliorer le positionnement de cette page.
La navigation à facettes, est une sélection multi-critères fluide permettant à l’internaute d’affiner sa recherche de produit selon les critères qu’il souhaite. Les critères qui reviennent le plus souvent sont le prix, la couleur, la taille, la marque.
Cette technique est surtout exploitée par les boutiques en ligne disposant d’un gros catalogue de produits.

Définir les catégories avec les mots-clés essentiels

La technique la plus classique et de loin la meilleure, est celle consistant à créer des catégories de 1er niveau identiques à chacune des requêtes définies et à y rattacher pour chacune les sous-catégories et articles. Veillez aussi à ne pas créer un trop grand nombre de catégories au risque que l’utilisateur s’y perde car au-delà de 10 catégories, tout se complique. Vous allez me dire, mais la Fnac, ils le font bien ! Exact mais ils ont une équipe de seo dédiée pour cela, donc il faut mesurer ses ambitions avant de partir tout zazimut :)

Eviter les catégories trop profondes

Avoir des catégories trop profondes, peut engendrer 3 problèmes :

  • Les crawlers seront dans l’impossibilité d’atteindre les dernières pages de votre site,
  • Le jus de liens des dernières pages sera très très faible !
  • L’utilisateur va-t-il réussir à trouver ces pages ?

On recommande en général de ne pas créer plus de 4 niveaux, les robots n’étant à priori pas capables d’atteindre le niveau 5.

Remonter les pages profondes sur la page d’accueil

Pour justement régler ce problème de pages trop profondes et renforcer ainsi le maillage interne de celles-ci, il est possible de remonter ces pages du fin fond de l’océan la structure, soit en ajoutant un accès à ces pages depuis la home ou depuis les catégories supérieures, soit en créant radicalement une catégorie spécifique pour cet article à faire apparaître au même titre que les autres catégories du menu, on parle alors dans ce cas de « catégoriser un article ».

Lier les articles dans la catégorie, de même thématique

Pour parfaire votre maillage interne, il vous est vivement recommandé de lier les articles de thématique proche, cela permettra ainsi d’associer ces pages à une classe sémantique spécifique au niveau de l’index.
Ces liens pourront être intégrés soit directement dans le contenu textuel, soit dans les liens connexes de fin d’article.

Eviter les liens doublons sur une page  

Etant donné que Google ne suit pas le 2ème lien, attention lorsque vous avez 2 liens identiques. C’est par exemple le cas, quand vous faîtes figurer des articles phares sur la home avec l’image en premier et l’ancre en-dessous, Google va dans ce cas suivre le mauvais lien, donc l’image qui n’est pas un lien sémantique. La solution pourrait être d’inverser et faire apparaître l’ancre de lien au-dessus de l’image.   

Développer les liens internes contextuels enrichis sémantiquement

A chaque fois que vous rédigez un nouvel article, vous devez penser maillage interne et donc penser à linker votre nouvel article vers d’autres articles de même thématique. Le nouvel article sera, lui aussi par la suite, linké par d’autres nouveaux articles. Voilà vous obtiendrez ainsi un joli petit train d’articles maillés !

Intégrer une page plan de site

Est-elle réellement indispensable ? non mais elle permet cependant d’améliorer l’indexation des pages, et vient en complément, des fichiers sitemap et robots. Elle peut aussi aider certains utilisateurs à se retrouver dans l’architecture du site, notamment lorsque celui-ci est trop gros.

Eviter les liens pointant sur eux-même

L’utilisation de ce type de liens n’est pas très bonne pour le référencement. C’est le cas par exemple du logo cliquable. Pour l’expérience utilisateur, il est parfait mais pour le référencement, même si l’impact reste faible, il n’est pas optimum non plus. 

Création de pages conseils / utilisateurs

Comme nous l’avions déjà abordé dans un article chez Alexandra Martin de Miss-Seo-Girl, ces pages ont pour but, au sein d’un même silo, de linker des articles ou bien des catégories parents. La puissance de cette méthode réside essentiellement dans le champ sémantique entourant les liens de ces catégories et articles.

Définir des tags en petit nombre et pages tags associés

Les tags définissant une page peuvent aussi favoriser le seo à condition qu’ils soient pertinents et peu nombreux. Vous n’aurez plus qu’à définir des pages tag ou thématique en y intégrant du contenu textuel pour enrichir ce type de pages. Attention tout de même aux liens tags qui peuvent restreindre la transmission du jus de liens. C’est pourquoi, ils doivent toujours être en petite quantité sur une page.

Eviter les « Dangling pages » et les liens morts

Les Dangling pages sont des pages ne disposant pas de liens vers d'autres pages internes ou externes. Les liens morts ou page not found sont malheureusement des situations que l’on rencontre assez souvent en parcourant le web.
Il faut éviter ces 2 types de pages car elles bloquent la transmission du jus de liens sur les autres pages du site. 

Optimisation du contenu des pages

Une balise title unique et pertinente pour chaque page

La balise title doit avoir le format suivant : «  description du site – nom de domaine  »
Attention toute fois à ne pas reporter ce libellé dans l’url et l’entête H1, car vous vous dirigez tout droit vers de la suroptimisation avec la « célèbre triplette du bourrin de Laurent Bourelly ». Utilisez plutôt des synonymes et changez la formulation des termes.

Une balise meta description unique et attirante pour chaque page

Il faut soigner cette balise car c’est ce qui déterminera l’internaute à accéder à votre page et veiller à ce qu’elle soit unique comme l’a spécifié Matt Cutts dans une vidéo sur l’unicité de la meta description .

Hiérarchisation des balises d’entête et unicité de la balise H1

Les balises d’entête constituent le plan de votre page, et favorisent la compréhension de celle-ci par les robots, donc on peut en conclure qu’une page sans entête sera beaucoup moins bien interprétée par les robots et donc certainement moins bien classée dans sa thématique au niveau de l’index. Vous devez aussi respecter l’ordre des balises d’entête . Concernant la balise H1, il est possible d’en utiliser plusieurs mais à condition de rester dans votre sujet donc votre champ sémantique, c’est pourquoi il est souvent préconisé de n’en utiliser qu’une seule.

Des contenus de qualité, assez longs et actualisés, en pyramide inversée

Un contenu long sera toujours plus bénéfique pour le référencement d’un site que l’inverse, les robots aiment les mots (belle rime !) alors il faut leur en donner ! Même si aucune taille n’est vraiment requise, en dessous de 100 mots, on peut considérer que le contenu aura beaucoup moins d’impact au niveau du positionnement.



optimiser la structure et le contenu d'un site pour un meilleur référencement
Optimiser la structure et le contenu d'un site
pour un meilleur référencement
INFORMATION POUR INTEGRER L'INFOGRAPHIE SUR VOTRE SITE

IMAGE SOURCE A TELECHARGER :  http://www.pinterest.com/pin/381257924676167553/
LIEN ASSOCIE A AJOUTER :    http://www.pole-position-seo.com/2013/12/struture-d-un-site-pour-un-meilleur-referencement.html
 

Une structure d’url contenant le nom de la catégorie ou de l’article

Les mots-clés choisis pour composer les url des pages doivent être relativement bien pensés puisqu’ils permettent de classer une page dans une thématique spécifique au niveau de l’index de Google, ce qui favorisera ainsi la restitution de la page dans les serp lors de la saisie des requêtes dans la thématique concernée.

Les balises alt et title définies pour chaque image

Il est important de bien définir tous les descriptifs textuels de chaque image afin d’apporter quelques informations aux robots les crawlant. Réduisez leur poids avant de les intégrer dans vos pages et surtout ne vous servez pas de vos images pour tapisser toute votre page comme vous le feriez sur vos murs :)

Réduire le nombre de liens par page

Les liens internes doivent être ni trop longs, ni trop courts, de préférence en dofollow, optimisés en mots-clés. Il faut ensuite évaluer le nombre de liens en fonction de la quantité de contenu texte de votre page. Plus le nombre de liens sera élevé, plus vous en diminuerez le jus. Donc même après les annonces de Matt Cutts concernant le nombre de liens sortants , il est tout de même conseillé de rester raisonnable :)

Intégrer les boutons de partage des réseaux sociaux et l’accès aux pages entreprises

Aujourd’hui il est indispensable de développer sa stratégie marketing sur les réseaux. L’objectif de cette activité est essentiellement d’accroître le nombre de visites, et non de générer des backlinks suivis et de qualité, puisque les liens de beaucoup de ces réseaux sont en général non suivis.

Des contenus non dupliqués et non suroptimisés en mots-clés

Le contenu dupliqué peut être présent sous différentes formes. Cela peut aller des descriptions d’articles dupliqués aux descriptions d’articles répercutées sur la home (provoqués par l’automatisme des CMS) Attention donc à vérifier constamment votre site avec les outils seo performants tels que plagium, positeo, copyscape, ou tout simplement avec la commande google :
On-site : « contenu recherché » site :monsite.com
Off-site : « contenu recherché » 
Sinon vous risqueriez d’attirer un panda, très friand d’eucalyptus et de contenus dupliqués :) N’oubliez pas d’utiliser la balise canonicale (votre bouée de sauvetage), la meta robots noindex, follow, la redirection 301, ou bien la solution des liens codés en javascript. Bien évidemment le risque de duplicate ne sera pas le même sur un petit site de 10 pages que sur un gros site de plus de 500 pages. Pour un petit site, il suffira tout simplement de se concentrer sur l’unicité des contenus, en revanche dans l’autre cas, vous devrez avoir recours à toutes les méthodes citées ci-dessus.

Intégrer les données structurées

Un bon moyen d’étoffer les informations de votre site et de contribuer à l’augmentation du taux de clics sur vos pages … Pourquoi s’en priver alors ? Un article intéressant sur le sujet : le guide ultime des rich snippets .

Optimisation de l’accessibilité du site


Partant du principe que les robots n’indexent que les pages correctement accessibles, vous comprendrez alors l’intérêt de cette étape. Rendre accessible son site aux robots, c’est faciliter l’accès des crawlers sur vos pages. C’est donc une étape ultime qu’il ne vaut mieux pas sauter.
Vous trouverez dans cet article très complet tous les outils utiles pour tester l’accessibilité d’un site .
Voici les tests indispensables à réaliser :

Eviter les facteurs bloquants du référencement  

Flash, iFrame, Ajax, attention à la codification des liens javascript.

Validation w3c

Compatibilité tout navigateur

Site accessible avec désactivation css / js

Site responsive design

Images avec un texte alternatif pour les non voyants

Contenus accessibles par les moteurs

Optimiser les contenus multi-média


Optimisation de l’ergonomie du site

Comment rendre l’expérience utilisateur inoubliable ? Comment séduire l’internaute et lui donner envie de revenir sur votre site ? Et si vous vous mettiez tout simplement à sa place, ne serait-ce qu’un instant en imaginant tout ce qui peut lui déplaire lorsqu’il visite un site ? Aimeriez-vous par exemple toutes ces publicités trop envahissantes, ces nombreuses popup qui s’ouvrent, des titres géants, de nombreux liens pour accéder à l’info ultime ? Avouez que vous n’aimez pas être agressé de cette façon, eh bien pour l’internaute lambda, c’est la même chose, il a besoin de se sentir détendu, en confiance et bien au contraire, plus votre site respirera le sérieux, la pertinence, l’organisation, plus il se sentira rassuré et peut-être même conquis. Bien sûr il faudra naturellement emballer le tout d’un peu d’esthétisme et de couleurs agréables. Ajoutons à cela qu’il ne sert à rien de disposer des technologies dernier cri, si vous le pouvez tant mieux sinon il y a bien sûr de nombreux autres éléments qui rentrent en ligne de compte.

Voici une liste de critères non exhaustifs mais primordiaux :

Architecture structurée

Visuel agréable

Arborescence logique et cohérente

Navigation intuitive et compréhensible

Assistance à l’internaute

Efficacité et rapidité

Contrôle des actions par l’utilisateur

Accessibilité du site

Satisfaction de l’utilisateur


Exemple avec le site Hema


Je vais terminer avec un exemple de site plutôt bien structuré au niveau de son architecture. Bien évidemment ce site est loin d’être parfait essentiellement au niveau de ses performances techniques assez mauvaises :

  • Page Speed Grade : D 60%
  • Yslow Grade : C 70%
  • Page load time : 5,10 s
  • Total page size : 1,48 MB

Vous l’aurez compris, ce site a de gros soucis au niveau du temps de chargement de ses pages dû en partie à :

  • l’absence de fichiers de compression GZIP
  • des dimensions d’images non spécifiées
  • des sources HTML et des scripts JS non compactés
  • la mise en cache qui n’est pas bien gérée

On pourrait aussi ajouter l’absence de contenu textuel sur la home et bien d’autres, bref le but n’est pas ici de réaliser l’audit seo d’un site , que j’aurais l’occasion de développer lors d’un nouvel article, mais il s’agit dans ce cas précis de mettre en évidence l’architecture et l’arborescence d’un site.

exemple d'architecture de site pour un meilleur référencement
www.hema.fr


Conclusion


J’espère à travers tous ces éléments vous avoir sensibilisé, ne serait-ce qu’une infime partie, sur l’importance de la structure et du contenu d’un site. Mettre en place un site sans avoir réfléchi à tous ces problèmes vitaux, est plutôt une tentative vouée à l’échec ou bien relevant du hazard. Cest pourquoi n’attendez pas que la chance vous sourit, 100% des gagnants et entreprenez les actions nécessaires pour augmenter vos chances de visibilité ! 

Licence Creative Commons
Structure d'un site pour un meilleur référencement de Khou est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une œuvre à http://www.pole-position-seo.com/2013/12/struture-d-un-site-pour-un-meilleur-referencement.html.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à http://www.pole-position-seo.com.